GAEC de la Ferme du Chêne

Ludovic Cerveau, jeune éleveur et exploitant de 32 ans nous accueille à la Ferme du Chêne, située en plein cœur du département de la Seine-Maritime, dans le mythique village d’Allouville Bellefosse. Célèbre pour son chêne le plus vieux de France, datant du IXe siècle, il attire tous les ans de nombreux visiteurs curieux de venir visiter son tronc creux et ses deux chapelles qui y sont superposées.

 

Installé en GAEC (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun) depuis 2010 avec ses associés Jean Baptiste et Jocelyn, il nous invite à visiter son exploitation, ou plutôt l’une des 3 exploitations du groupement.

 

Toutes issues d’héritages familiaux, elles forment un triangle autour d’Allouville Bellefosse et sont distantes d’environ 30 km chacune. Une bonne manière de mutualiser savoir-faire et équipements.

 

 

 

 

D’ailleurs, nous sommes rapidement dirigés vers l’atelier de production de la ferme. 85% de la production de l’exploitation est commercialisée sur les marchés de Cany-Barville, Notre Dame de Gravenchon, Lillebonne et Caudebec. Lait, beurre et crème issus de la production de lait de l’exploitation sont ainsi proposés à une clientèle d’habitués désireuse de consommer de bons produits au lait cru. A titre d’information, c’est plus de 15 Tonnes de beurre et 25 000 litres de crème qui ont été vendus sur l’année 2013/2014 par l’exploitation en direct !

 

Partenaire de la filière Normandie Viande Héritage depuis ses débuts, nous allons régulièrement nous approvisionner en bêtes de Race Normande dans cet élevage. Sur 240 hectares au total, l’exploitation est composée de 140 vaches laitières dont 90% de Race Normande! Tous les ans, nos éleveurs se séparent d’environ 20 vaches et bœufs qui sont choisis par notre filière.

 

 

REPORTAGE ET INTERVIEW DE LUDOVIC

 

De quelle manière organisez-vous la gestion de votre exploitation ?

 

Les tâches sont plutôt bien réparties et nous veillons à ce que chacun apporte ses compétences en matière d’élevage. Ancien inséminateur, la majorité de mon temps est accordé à la gestion de l’élevage, jean baptiste s’occupe des plaines tandis que Jocelyn est plutôt axé gestion et comptabilité. Nous commençons notre journée vers 06h/06h30 et la terminons vers 20h. De belles journées bien chargées !

 

Pourquoi ce choix de la race Normande ?

 

Le choix de la race Normande est naturellement liée à notre volonté de conserver le patrimoine normand, de continuer sur les traces de nos familles respectives mais aussi et surtout parce qu’elle est selon nous une race docile, rustique et donnant un très bon lait ainsi qu’une très belle viande.

 

De quelle manière sont alimentées les bêtes que nous choisissons dans votre élevage ?

 

Le 5 mai 2015, vous avez choisi chez nous 4 bœufs de Race Normande. Nous les alimentons à l’herbe de Mars à Novembre sur les trois premières années et en phase de finition à l’orge, colza et depuis 2015 de pommes de terre. Une alimentation saine et qualitative. C’est un sujet sur lequel nous ne transigeons pas. Tous les aliments sans exception sont issus de l’exploitation. Exploitation polyculture élevage, nous produisons toute l’année blé, orge, colza, lin, betterave, légumes et maïs de manière intelligente et raisonnée.

  

Quelle est la particularité de votre exploitation?

 

Hormis la production et la transformation en interne de la majorité de notre lait, nous avons fait le choix de placer nos veaux dès leur naissance dans des petits Igloos afin de leur permettre une croissance naturelle et le plus possible en contact avec la nature. C’est l’élevage en plein air de tous nos veaux. Ces petits enclos individuels et/ou collectifs leur permettent d’être à l’abri en cas de mauvais temps et de rester à l’air libre. Très oxygéné, ces igloos leur permettent de grandir sans rencontrer de problèmes respiratoires, assez fréquents chez les jeunes bovins. Nous les plaçons dès leur naissance et jusqu’à l’âge de 7/10 mois. Cela nous permet également un nettoyage optimisé et régulier ce qui nous offre un gain de temps certain. Une mode que nous avons initié et qui est maintenant suivi par d’autres élevages.